COUP DE GUEULE CONTRE LES GILETS JAUNES…

gj-1dec-avignon.jpg

Au centre-ville d'Avignon, le 24 novembre 2018… une atmosphère de guerre civile…

  

breves5c436bb9d2d0d_1.jpg   le 24-11-2018.jpg

Ils n'étaient pas tous là pour manifester, mais un bon nombre était là juste pour en profiter et casser, comme ça pour le plaisir...

Pas un abribus, pas un panneau Decaux n'a été épargné, même pas les baies et les portes vitrées de l'Office de Tourisme.

 

Après avoir vécu huit semaines de cette agitation, nous sommes allés passer Noël et ce début d’année 2019 en famille en Australie où ont choisi de vivre notre fille Juliette, son mari et ses trois petits loups… Et l’image qui nous a été renvoyé de la France nous a sidéré et navré…

 

Nous vivons dans un des plus beaux pays du monde, vous pouvez croire un homme de bonne foi qui a pas mal bourlingué et nous ne sommes pas heureux alors que nous avons presque tout pour l’être… Il suffit de regarder autour de soi et de considérer ce que l’on voit avec un tant soit peu de lucidité !

 

Soudain, au cœur de l'automne, la France a vu s'installer ces gilets jaunes sur les ronds-points, surgir aux abords des rocades ou défiler dans les centres-villes, rue de la République à Avignon ou sur les Champs-Elysées à Paris.

 

Certains fraternisaient avec les automobilistes autour d'un café ou improvisaient des chorégraphies devant les caméras. Jusque là, c'était bon enfant… On pouvait comprendre leur ras-le-bol.

 

D'autres ont forcé des conducteurs à crier leur slogan (j'en sais quelque chose - après avoir été bloqué plus de deux heures au péage d'Avignon-Sud, ils m'ont obligé à klaxonner et étaler un gilet jaune sur mon pare-brise pour enfin me laisser passer!) ou ont commis des violences, notamment à Paris, mais aussi ici, à Avignon, comme dans de nombreuses grandes villes, ce samedi 24 novembre. Sous leur gilet, tous criaient leur haine de « Micron Ier » et leur rancœur contre cet Etat qui les aurait abandonnés.

 

Au milieu de ce déluge d'images contradictoires et inédites, le mouvement des gilets jaunes est d'abord apparu impossible à définir. « Horizontal », « diffus », « hétérogène », « éruptif »,  « vindicatif » !

 

Pour tenter de mettre des mots sur cet excès de fièvre sociale, les adjectifs se sont multipliés sans vraiment circonscrire la nature politique de cette colère. Mais, au fur et à mesure des reportages, des tables rondes et des analyses, le paysage de cette contestation qui mêle « ras-le-bol fiscal », aux revendications sur le pouvoir d'achat et l’opposition au président de la République apparaît moins flou.

 

La limitation à 80 Km/h puis l'augmentation des carburants alors que le prix du brut baissait a mis le feu aux poudres. En fait, en filigrane des cartes des points de blocage à travers la France s'est dessiné un pays réellement écartelé.

 

D'un côté, la France de la ruralité et des pavillons, celle des classes moyennes paupérisées, qui ont besoin de leur automobile pour se déplacer, a d'abord approuvé les « gilets jaunes ».

 

De l'autre, les urbains des grandes métropoles, souvent plus aisés et moins dépendants de la voiture, qui ne se reconnaissent pas majoritairement dans le mouvement...

 

Certes la situation financière d’un certain nombre de nos concitoyens n’est pas enviable; mais je pense maintenant sincèrement qu’ils ne font pas tout ce qui est en leur pouvoir pour s’en sortir hormis de se lamenter et de reporter la faute de leur situation sur les autres… sans apporter de solutions.

 

Mais trop, c'est trop...

 

Enfin quand même, les gilets jaunes, moi, j’en ai ras le bol de votre mouvement. On dirait un repas de famille au cours duquel tout le monde s’engueule, personne ne s’écoute et tout le monde repart avec son opinion en pensant que l’autre est un con… Ca ne facilite pas la communication ni la mise en place de solutions !


C’est contreproductif ce que vous faites : vous voulez tout casser (oui, oui, je suis désolé, mais il y a des gilets jaunes qui cassent tout, on les a vu à l’action sur de nombreuses vidéos, en dehors de faciliter la tâche de ces casseurs qui n’ont d’autres buts que de casser pour exprimer la vacuité de leur vie), ce sont donc nos primes d’assurance qui vont augmenter, et certaines communes se demandent comment elles vont pouvoir financer ce qui a été cassé, sinon en augmentant les impôts locaux… On tourne en rond !

 

Vous hurlez « Macron démission », sans doute pour mettre Marine Le Pen à sa place … Super, ça fait rêver, comme en Italie, aux USA, au Brésil, en Turquie ou en Hongrie !


Vous demandez moins d’impôts et de taxes mais aussi plus d’écoles, plus de transport en commun, plus d’hôpitaux, de meilleures retraites… Cherchez l’erreur, alors que la France a déjà les impôts et les taxes les plus élevées d'Europe !


Apparemment, à notre retour en janvier 2019, vous n’êtes plus que 80 000 à 100 000 sur 67,2 millions soit moins de 0,1% des français à emmerder les gens qui bossent, à bloquer l’économie du pays, à ruiner des petits commerces qui font la moitié de leurs chiffres d’affaires en fin d'année, avec comme conséquence l’explosion des ventes sur Internet au seul bénéfice des géants du net comme Amazon qui ne payent pratiquement rien en France.

 

Génial !


On vous a entendu, les gilets jaunes, et j’étais d’accord au début, mais vous allez trop loin.

 

Vous mettez en danger la démocratie, toutes les révolutions ont amené des fachos au pouvoir, c’est peut-être votre souhait ? Mais vous n’y avez même pas pensé !


Vous n’avez pas compris que la seule issue pour vous, vos enfants, vos voisins, vos concitoyens, la France et le monde c’est de consommer moins parce que la planète explose de toutes nos conneries et dans quelques années vos arrières petits-enfants vous montreront du doigt.


A ce propos, pouvez-vous arrêtez de brûler des pneus et des poubelles, c’est polluant, pensez à vos enfants qui respirent cette odeur, et puis si vraiment vous voulez continuer votre mouvement ouvrez tous les péages de France, au lieu de bousiller les ronds-points qu’il faudra bien retaper le moment venu… avec votre argent, là vous vous attaquerez vraiment au grand capital, car, franchement, la petite fleuriste du coin, ou l’épicier maghrébin, ils sont comme vous, ils tirent aussi le diable par la queue.



La négociation, c’est l’art de passer d’un rapport de force a un rapport d’intelligence, on a vu que vous étiez forts pour bloquer, montrez-nous que vous êtes intelligents.


Je suis du même milieu social que vous, j’ai connu des fins de mois difficiles, (un peu moins maintenant car mes enfants sont grands et se sont débrouillé pour trouver un travail, quelquefois très loin de chez eux) mais je n’oublie pas que j’habite dans un pays où je peux me faire soigner, où les enfants vont à l’école dans de bonnes conditions, où j’ai quand même une retraite (même si certains peuvent être déçus de son montant - il est proportionnel à ce que nous avons payé tout au long de notre vie - si certains ont triché, faut pas s'étonner qu'elle ne soit pas très élevée!).


J’ai plus de 75 ans, j’ai bossé toute ma vie en partant de presque rien, je n'ai pas d'économies parce que je ne peux pas en faire, mes parents ne m’ont pratiquement rien laissé que quelques babioles et souvenirs et comme la plus grande part de mes concitoyens je me contente de cette retraite pour laquelle j’ai cotisé toute ma vie.

 

Je ne suis ni de gauche ni de droite car je considère qu’il y a des gens intelligents à gauche et à droite et je ne vois pas pourquoi on cherche systématiquement à classer les individus dans la case des méchants ou des gentils et vice-versa c’est selon, et j’en ai vraiment marre de votre mouvement qui n’apporte que la haine de l’autre et le chaos !

 

Essayez plutôt de vous organiser pour saisir la main tendue de ce grand débat et ces cahiers de doléances qui peuvent vraiment faire avancer les choses si on prend bien garde à ce qu’ils soient suivis d’effets car nous sommes encore dans une démocratie et c’est normal que le gouvernement consulte d’abord ceux que vous avez élu sur le terrain, à savoir vos maires qui connaissent bien votre situation pour la plupart et qui pourront faire avancer les choses, eux.

 

Vous avez une bonne idée avec les RIC… Les Référendums d’Initiative Citoyenne ; ça fonctionne bien en Suisse, une vraie démocratie. Allez donc dans ce sens pour faire avancer certains problèmes de fond et essayez d’entrainer les autres et non de les rebuter par vos actions désordonnées !

 

Il y a plein d’autres bonnes idées qui peuvent sortir des consultations, mais de grâce, exprimez-les…

 

Dernier truc, arrêtez de dire que vous parlez au nom de tous les français, vous ne parlez pas pour moi. Les Français sont plus de 67 millions et vous n’êtes pas plus de 100 000 personnes.

 

 


Message perso à : Marine LE PEN, Nicolas DUPONT-AIGNAN, Jean-Louis MÉLENCHON, Thomas WAUQUIEZ, taisez-vous, vous êtes pathétiques dans vos numéros - ratés - d’agitateurs et vos tentatives de récupération. Vous n’avez rien à proposer si ce n’est la critique systématique de ce que ces élus essaient de mettre en place pour améliorer les choses.

 


 




21/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres