SCOOP AUTOMOBILE CHEZ TATA MOTORS... LE MOTEUR A AIR COMPRIME !

A la suite de mon article sur le Gazogène, il est bien évident que je n'ai pas voulu en rester là et je suis à l'affut sur le net de tout ce qui pourrait faire avancer le problème, à défaut de ressortir la charrette du Papet et de dresser une bonne mule...

 

Remarquant un pick-up pas très courant dont s'est équipé le service technique municipal de ma petite ville de Villeneuve les Avignon, j'ai eu la curiosité de leur demander pourquoi ils avaient acheté une telle camionette alors qu'on ne manque pas de constructeurs français. La réponse m'a été donnée, brutalement ! « Elle vaut la moitié du prix du premier modèle de Renault ou de Peugeot » m'a t-on répliqué !

 

 

 

 

Alors, je suis allé par simple curiosité sur le site du constructeur indien Tata, et je suis sorti de ma coquille en découvrant une information dont je vais vous faire profiter...

 

Voici un scoop portant sur la sortie d'usine imminente d'une automobile Indienne révolutionnaire prévue cet été par le constructeur Indien Tata Motors (cf. en fin d'article quelques informations concernant ce constructeur).

 

 

 

 

Deux aspects de la toute nouvelle Mini-CAT de TATA Motors

 

 

Pourtant le concept n'est pas nouveau. Un ingénieur Français, Guy NEGRE travaille sur ce projet depuis une quinzaine d'années. Il a créé MDI (MOTOR DEVELOPMENT INTERNATIONAL, une SA Luxembourgeoise qui étudie depuis 1996, la voiture à air comprimé et qui n'a pas retenu initialement l'attention des grands constructeurs et c'est donc un développement alternatif qui a été suivi par Guy Nègre.

 

Guy Nègre est un motoriste français né en 1941, le constructeur à l'origine du projet. Il travailla particulièrement sur la distribution rotative. Il proposa, à la fin des années 1980, un moteur pour formule 1 avec ce mode de fonctionnement, ainsi que des moteurs d'aviation légère. Il a aussi travaillé pendant cinq ans pour la marque française Renault, principalement sur l'augmentation de puissance des R8 Gordini. Il a fallu attendre l'accord avec Tata Motors puis avec Air France et KLM pour que l'entreprise soit reconnue par de grandes corporations.

 

Outre le moteur et les véhicules, MDI projette notamment de commercialiser des usines de petites dimensions permettant de produire localement les véhicules mais aussi de les exposer, de les vendre et d'assurer le SAV.

 

Chaque usine est prévue pour produire 3300 véhicules par an sur une base de 8h00 de travail quotidien. Elle assurerait un pourcentage élevé (80 % selon MDI) de la construction des véhicules et pourrait produire ses propres pièces détachées. Une centrale internationale d'achat assurerait l'approvisionnement de toutes les usines.

 

Il a été fort critiqué mais petit à petit, l'idée a fait son chemin et le constructeur Indien TATA, qui n'est pas un perdreau de l'année vient de lui acheter ses brevets pour plusieurs millions d'Euros...

 

Pourtant beaucoup a été écrit et de nombreux reportages ont été consacrés au projet, mais il semble que les derniers verrous aient sauté essentiellement quant à l'autonomie du véhicule qui faisait polémique depuis le début du projet.

 

Je vous donne l'information, mais vous laisse juge, car je ne suis pas persuadé que le tout air comprimé soit viable, mais nous pouvons fort bien envisager un moteur hybride, essence / air comprimé, ou mieux encore éthanol / air comprimé. Je me demande pourquoi les constructeurs Français ne s'engouffrent pas dans ce concept qui aurait l'avantage de concilier l'écologie avec l'économie puisque l'éthanol provient de l'agriculture et de la sylviculture et non plus du Moyen-Orient d'où économie de devises et balance commerciale en meilleure santé... Ca ne porterait pas préjudice à l'industrie auromobile, bien au contraire...

 

Les pétroliers verraient certainement cela d'un mauvais oeil! Mais jusqu'à quel point le lobby pétrolier ne peut-il être contourné ? Il faudrait certes beaucoup de volonté politique, et un peu d'imagination pour y parvenir.

 

Si j'ai bien suivi, les grandes compagnies pétrolières ne font pas leurs profits en France ? Alors pourquoi prend t'on tant de précautions avec Total, Elf et les autres ?... France-afrique ? J'avais cru entendre que nos politiques avaient enfin compris que l'Afrique ne pouvait continuer à être ainsi dépouillée au détriment des Africains pour le seul profit mégalo et égoïste d'une poignée de dictateurs sans foi ni loi ? 

 

Vous pouvez visionner cette vidéo et vous en saurez un peu plus avec le reste de cet article qui parle de TATA, le constructeur indien, qui a acquit les brevets de MDI en 2007.

 

 

Que feront les compagnies pétrolières pour l'arrêter ?  

 

A mon avis, les pouvoirs publics trouveront une parade pour ne pas homologuer ce véhicule en Europe et en Amérique du nord, et comme ça le tour sera joué !

 

Il s'agit d'un moteur automobile qui fonctionne avec de l'air. Seulement l'air qui nous entoure.

 

Pourtant, TATA Motors en Inde a prévu que la voiture à air pourrait sillonner les rues indiennes dès l’été 2013.

 

La voiture à air comprimé, développée par l'ex-ingénieur de Formule 1 Guy Nègre de MDI (basée au Luxembourg), utilise l'air comprimé pour pousser les pistons de son moteur et faire avancer la voiture.

 

Les constructeurs français ont refusé de la produire (j'ose espère momentanément pour notre cocorico national), laissant aux Indiens cette opportunité.

 

Mais une indiscrétion me laisse espèrer que PSA n'a pas dit son dernier mot et qu'il envisagerait de pallier au manque d'autonomie de la voiture de Guy Nègre, en mettant au point un moteur hybride essence / air comprimé et non plus essence / électricité, ce que je considère toujours comme une semi aberration puisqu'il faut bien produire l'électricité et qu'on déplace ainsi le problème de pollution sans compter la production des accumulateurs au lithium dont on a pas un gramme dans le sous-sol français!

 

Cela dit, la voiture à air comprimé, appelée « Mini CAT » pourrait coûter autour de 365757 roupies en Inde soit 5225 € !

 

La Mini CAT qui est un simple véhicule urbain léger, avec un châssis tubulaire, un corps en fibre de verre qui est collé (pas soudé) et alimenté par de l'air comprimé. Un microprocesseur est utilisé pour contrôler toutes les fonctions électriques de la voiture. Un petit émetteur radio envoie des instructions à l'éclairage, clignotants et tous les autres appareils électriques sur la voiture qui ne sont pas nombreux.

 

La température de l'air pur expulsé par le tuyau d'échappement se situe entre 0 et 15 degrés en dessous de zéro, ce qui le rend approprié pour une utilisation pour le système de climatisation intérieur sans avoir besoin de gaz ou de perte de puissance.

 

Il n'y a pas de clé, comme sur ma Renault, juste une carte d'accès qui peut être lue par la voiture depuis votre poche.


Selon les concepteurs, il en coûte moins de 50 roupies (1€ = 69 roupies) par 100 km, c'est à peu près un dixième du coût d'une voiture fonctionnant au gaz de pétrole.

 

Son autonomie serait d'environ le double de celui de la voiture électrique de Guy Nègre, un facteur qui en fait un choix idéal pour les automobilistes urbains. La voiture a une vitesse de pointe de 105 km/heure (c'est parfait puisqu'il ne faut pas dépasser le 90 voire le 70 Km/h et 50 en ville) et aurait une autonomie d'environ 300 Km.

 

Le remplissage de la voiture aurait lieu dans les stations service adaptées avec des compresseurs d'air spéciaux. Remplir ne prendrait que deux à trois minutes et coûterait environ 100 roupies (1 € = 69 roupies) et la voiture pourra faire encore 300 kilomètres.

 

Cette voiture peut également être rechargée à la maison. Il faudrait alors 3 à 4 heures pour remplir le réservoir, mais cela peut se faire pendant que vous dormez. (Le réservoir se recharge sur une simple prise électrique en 4h pour un coût de 1,50 € et permettrait une autonomie de 150 km).

 

Le constructeur se penche actuellement sur une pompe à air comprimé, ce qui permettrait de faire un plein du réservoir en 3 minutes chrono pour un coût d'environ 2,50 €uros.

 

Parce qu'il n'y a pas de moteur à combustion interne qui chauffe, le changement d'huile (1 litre d'huile végétale) ne serait nécessaire que tous les 50.000  Km. Grâce à sa simplicité, il y aurait très peu d'entretien à faire sur cette voiture.

 

Cette voiture à air semble presque trop belle pour être vraie.

 

Les groupes de pression et les hommes de pouvoir auront-ils encore le dernier mot ?... sans compter que nous respirerions « enfin » du bon air dans nos villes !...

 

Ce qui précède n'est pas un fantasme mais bel et bien une information qui devrait se confirmer dans quelques semaines.

 


 

Qui est Tata Motors ? (selon Wilkipedia in English)

 

 

Tata Motors Limited  (En Hindi : टाटा मोटर्स), anciennement connu sous le nom de TELCO (TATA Engineering and Locomotive Company), est la plus importante compagnie indienne de fabrication de véhicules personnels et commerciaux.

 

Elle fait partie du Groupe Tata et son siège social est à Bombay, dans l’État du Maharashtra.

 

  • En 1945 : création de Tata Motors par Jemshetji Tata, initialement pour produire des trains.
  • 2004 : première cotation au New York Stock Exchange. Tata Motors rachète la branche de camions du sud-coréen Daewoo et la rebaptise « Tata Daewo Commercial Vehicle » qui aujourd'hui est devenu le secteur utilitaire du constructeur indien.
  • 2007 : Tata Motors signe un contrat de transfert de technologie avec Motor Developpement International, la marque du français Guy Nègre afin de produire son moteur à air comprimé en Inde.
  • Janvier 2007 : Tata Motors annonce avoir conclu un accord de coopération pour la création d'une co-entreprise industrielle en Inde avec le constructeur italien Fiat Group S.p.A. où seront fabriqués des voitures particulières, des moteurs et des transmissions pour le marché indien et l’exportation.
  • Le 10 janvier 2008, elle s'est distinguée en annonçant la Tata Nano, une voiture produite et vendue à très bas prix.
  • Le 26 mars 2008, le constructeur automobile américain Ford annonce la vente de Jaguar et Land Rover à Tata Motors. Le prix de vente communiqué officiellement est de 2,3 milliards de dollars!
  • Septembre 2008 : arrêt de la construction de l'usine de Singur, près de Calcutta, où devaient être produits les modèles Tata Nano, à la suite de manifestations d'agriculteurs et de militants politiques.
  • 18 décembre 2008 : Tata signe un contrat avec la Scuderia Ferrari. Ce contrat annonce la fourniture de logiciels, mais aussi ce sera la première fois que le logo d'une marque indienne apparait sur la carrosserie de la F2009.
  • Janvier 2009 : suppression de 450 postes chez Jaguar-Land Rover en raison de la chute des ventes des véhicules de luxe.
  • Octobre 2009 : Tata Motors rachète le constructeur d'autobus espagnol Hispano.

 

La co-entreprise Fiat/Tata

 

Fiat Group Automobiles et Tata Motors avaient déjà uni leurs forces commerciales sur le marché indien, puisque c'est le réseau Tata, renforcé par les dealers Fiat Premier, qui commercialisait depuis mars 2006 les automobiles Fiat et Tata fabriquées localement.

 

Cette nouvelle coentreprise concerne la partie industrielle, la fabrication de véhicules, de moteurs et transmissions (FPT - Fiat Powertrain Technologies) est déjà opérationnelle sur un tout nouveau site de production Fiat India à Ranjangaon dans l'état indien de Maharashtra. La construction de la nouvelle Fiat Palio a déjà débuté dans l'usine de Ranjangaon.

 

L'accord signé permettra très rapidement de commencer la fabrication des nouveaux modèles déjà connus en Europe, comme les Fiat Grande Punto et Fiat Linea. Les parties mécaniques comme le réputé moteur diesel Fiat 1,3 litre Multijet, les moteurs essence 1,2 litre FIRE et 1,4 litre MultiAir y seront également fabriqués.

 

L'usine disposera d'une ligne spécifique pour un futur modèle Tata. Le site de Ranjangaon est dimensionné pour produire, à plein régime, 100 000 automobiles et 200 000 moteurs et transmissions par an.

 

L'investissement global a atteint 650 millions d'euros et occupera plus de 4 000 salariés.

 

Les modèles

 

  • Tata Nano : petite voiture ultra économique, lancée en mars 2008, affichée l'équivalent de 2000 euros, et prioritairement destinée au marché indien.

 

 

  • Tata Indica : voiture à 5 portes du même gabarit qu'une Renault Clio.

 

 

  • Tata Indigo : variante trois volumes ou break (Indigo Marina) de l'Indica.
  • Tata Indica Vista : voiture de la catégorie de l'Indica, lancée en 2008 mais plus moderne et cohabitant au catalogue avec l'Indica.
  • Tata Safari : gros break tout chemin à deux ou quatre roues motrices.
  • Tata Sumo : véhicule tout chemin à quatre roues motrices.

 

 

  • Tata Sumo Grande : variante plus moderne du Sumo.

 

 

  • Tata Xenon : véhicule pick-up fabriqué à Bangkok en Thaïlande (précisément celui qu'a acheté la municipalité de Villeneuve !)

 

 

  • Tata Aria : monospace produit à partir de 2010.

 

 

 

N'hésitez pas à m'apporter des commentaires pour, soit etayer cette information, soit la corriger.

 

Pour le moment, c'est tout ce dont je dispose et ne suis pas capable par mes propres moyens de la valider ne connaissant pas le Hindi, langue qui m'est totalement inconne... Mais en s'y mettant à plusieurs, pourquoi pas y arriver?

  

Cela dit, en attendant que la technique avance, à mon petit niveau, j'ai essayé d'avancer dans mon coin... Et je viens de faire le saut. En suivant les conseils avisés de mon copain Jocelyn qui est aussi mon garagiste, je viens de faire équiper ma Renault LAGUNA d'un kit automatique Bosch qui lui permet de fonctionner maintenant au jus de betteraves...

 

Non, non, je ne plaisante pas. Mon automobile fonctionne désormais à l'Ethanol sans plus produire qu'un peu de CO² et de vapeur d'eau avec son pot d'échappement. L'Ethanol est un alcool obtenu à partir de la distillation de n'importe quel végétal... Ce carburant est désorais en vente dans 308 stations-services en France et précisément, dans la région d'Avignon deux hyper-matché Casino se sont équipés de pompe à Ethanol où l'on peut faire son plein à 0,86 € le litre au lieu de 1,55 € le litre d'essence verte 95 !

 

 

Le coût de ma consommation est carément divisé par 2 ! Et ça marche trés bien. Si par hasard, je ne trouve pas sur ma route une station service munie d'une pompe à l'Ethanol E85, le boitier Bosch dont est équipé ma voiture Renault accepte d'utiliser de l'essence super 95 à la place de l'Ethanol et s'adapte immédiatement au mélange des deux carburants en attendant de pouvoir à nouveau faire un plein d'Ethanol E85.

 

    

 

 

Et puis je contribue ainsi à diminuer la pollution de l'athmosphère... Tu ne me crois pas ? Alors visionne la vidéo des explications du célèbre biologiste français Joël de Rosnay sur You-tube ou visionne celle de l'EthanolBox en cliquant sur le lien ci dessous:

 

Fonctionnement du Kit Ethanol-Box BOSCH !

 

 

Si tu veux en savoir plus, pose tes questions sur un commentaire !

 



25/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres