D'OU VIENT CE PRODUIT : SAVOIR LIRE LES « GENCOD »

Plus on avance dans la mondialisation, plus on a besoin d'être informés !

 

Il est un fait par exemple, que l'on est devenu de plus en plus sensibles aux problèmes d'environnement avec les gaz à effet de serre induits par des transports aberrants et, maintenant en Europe, on a plus ou moins peur des produits fabriqués en Chine particulièrement lorsqu'il s'agit de denrées alimentaires ou de produits qui peuvent présenter des risques !

 

Alors sachons faire le tri en personnes responsables : Savez-vous faire la différence, parmi les produits que vous achetez, entre ceux qui sont fabriqués à coté de chez vous, ou aux aux USA, aux Philippines, à Taiwan et ceux fabriqués en Chine ?

 

Non, n'est-ce-pas !

 

NE VOUS EN LAISSEZ PLUS CONTER !

 

REMEDE : il suffit, pour la plupart, de lire le code à barres du produit appelé dans le jargon de la grande distribution le « GENCOD » ainsi que l'estampille de l'atelier de fabrication pour les produits alimentaires!...

 

Pour le code à barres :

Les 3 premiers chiffres du code à barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fabriqué - sauf, dans certains cas, s’il s’agit de produits importés et revendus par un grand distributeur qui le vend sous sa propre marque.

 

On appelle ça des produits à Marque, mais, s’agissant d’entreprises nationales de notoriété (Auchan, Carrefour, Intermarché et bien d’autres…), ils ne peuvent passer sous silence l’origine réelle du produit au risque de très lourdes sanctions de la DGCERF (Direction Générale de la Concurrence et de la Réglementation) et sont bien obligés d’indiquer en clair la provenance du produit sur l’étiquette.

 

Exemples: Tous les produits dont le code à barres commencent par 30 à 37 sont des produits Français, fabriqués en France.

 

Mais tous les produits dont les codes barres commencent par 690, 691, 692 jusqu'à 695 sont fabriqués en Chine.

 

Si vous farfouillez dans votre ordinateur vous avez de grandes chances d'y trouver ce code 471...

Mais Taiwan n'est pas la Chine et vous n'avez, hélas, aucune chance de tomber sur un ordinateur Français !

 

 

C'est notre droit d'être informés !

 

Mais le gouvernement et les services associés quelques peu frileux et surtout infiltrés par un lobbying tenace de certaines entreprises capitalistes rapaces ne tiennent pas à communiquer sur ce sujet qui leur permet des marges très conséquentes et leur souci n'est absolument pas de renseigner les consommateurs sur ce sujet.

 

Par conséquent, nous devons nous protéger nous-mêmes !

 

De nos jours, les Hommes d'Affaires Chinois savent que les consommateurs écartent très souvent les produits « Made in China ». Alors ils n’indiquent plus de manière lisible le pays dans lequel sont faits les produits alors même qu’autrefois ils étaient si fiers d’indiquer que c’était un Produit de la « République Populaire de Chine » ! Ils n'indiquent maintenant qu'un tout petit « PRC » pour « Popular Republic of China » en Anglais.

 

Prêtez donc désormais une plus grande attention aux codes barres.

 

Voici tous les codes-barres que vous pouvez rencontrer en France dans 99 % des cas:

 

 00 à 13 : USA et Canada

 57 : Danemark

 30 à 37 : France

 628 : Arabie Saoudite

 40 à 44 : Allemagne

 629 : Émirats Arabes Unis

 46 : Russie

 64 : Finlande

 471 : Taïwan

 690, 691, 692, 693, 694, 695 :

Chine

 480 à 489 : Philippines

 740 à 745 : Amérique Centrale

 49 : Japon

 76 : Suisse et Liechtenstein

 50 : Grande-Bretagne

 

 

 

Prêtez aussi attention aux « Estampilles Sanitaires » des produits agricoles.

 

Sur la plupart des produits agricoles que ce soit de la viande, ou des produits laitiers génériques vous avez certainement déjà remarqué l'estampille sanitaire qui donne l'indication de la provenance du produit et vous pouvez connaître son origine, ainsi que l'atelier de fabrication ou de conditionnement.

 

Je sais, je sais... Parlant de viande de cheval et de produits cuisinés; des entrepreneurs peu consciencieux se sont permis de détourner la loi, mais pour avoir travaillé dans le domaine de la transformation, je peux vous assurer que cette pratique est extrêmement rare. Fort heureusement des Associations de consommateurs sont en veille permanente sur ce type d'information et c'est tant mieux !

 

Voici par exemple ce que l'on peut trouver sur une bouteille de lait frais de chez Intermarché :

 

 

Cela indique que mon lait a été embouteillé en France (FR), dans le département de la Loire (42) par le premier atelier enregistré dans la commune n° 305 (on peut la retrouver facilement - C'est le même numéro INSEE des communes qu'on peut retrouver dans notre N° de sécurité sociale par exemple) et cette entreprise a été la première à être enregistrée dans cette commune de la Loire puisqu'elle est notée N°01 (qu'on peut également identifier facilement), enfin, le « CE » indique « Communauté Européenne ».

 

Mais contentons-nous déjà de l'essentiel. Moi je suis dans le Gard... ça veut dire que mon lait a déjà parcouru 250 Km... mais c'est quand même mieux que cet autre là...

 

 

 


qui provient de Belgique (BE) de la Province de Liège (L comme Liège - mais on peut trouver aussi Anvers, Brabant Flamand, Brabant Wallon, Flandre Occidentale, Flandre Orientale, Limbourg, Hainaut, Luxembourg, Namur !) et comme pour la France d'un atelier situé dans la commune n° 263, par la première entreprise de production enregistrée à Liège qui peut être facilement identifiée, et enfin, bien entendu, il s'agit d'un produit en provenance de la Communauté Européenne (CE).

 

Mais ce lait a déjà parcouru pour moi, habitant Villeneuve-les-Avignon, plus de 1200 Km en camion...

 


Bon, je sais, c'est pas évident ! Mais Martine en plus de farfouiller dans les produits « BIO » a vite pris le coup et, petit à petit, est arrivée à sélectionner les produits auxquels elle donne désormais sa préférence.

 

Voilà, soyez un consommateur averti, et sans pousser au paroxysme d'Arnaud Montebourg arborant fièrement et ostensiblement un polo Breton « Armor Lux » soyez prêts à mettre quelques sous de plus pour être absolument sûr d'acquérir un produit bien de chez nous qui sera sûrement d'une meilleure qualité, enfin je l'espère (non-non je n'ai rien contre nos amis belges), et ne détruira pas d'emplois... en France d'abord, puis en Europe ensuite, et surtout n'aura pas un impact néfaste mais limité sur notre environnement !

 




17/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres