JE VIENS DE FAIRE UN RÊVE ÉVEILLÉ... RÉVEILLEZ-VOUS !

UNE FEMME DE POIGNE A L'ÉLYSÉE : LE PLAN DE LA DERNIERE CHANCE

 

© Avec Lionel BONAVENTURE / AFP, et Jean NOUAILHAC, journaliste indépendant,

nous nous mettons à rêver ! (petit article « coup de gueule » de politique-fiction...)

 

 

Mais quand donc les Français comprendront qu'on est dans le mur,

et qu'on se fait rouler dans la farine ?... Nous devons tous réagir.

Alors n'hésitons plus à balancer la boule dans le jeu de quilles !

 

 

Balle_dans_Quille.jpg

 

 

N'attendez pas 2022 pour réagir, préparez-vous à élire un Président

qui soit un vrai manager de la Société Civile... surtout pas un politique !

 

 

Vous n'en avez pas marre, vous, d'entendre ces journalistes nous asséner en permanence des informations alarmantes et pessimistes sur l'état de l'économie et sur la FRANCE ?

 

Et, bien entendu, aucun, absolument aucun politique ne tiendra un discours vrai et constructif pour infléchir le cours des choses... des promesses, qu'ils sont incapables de tenir car ils n'en sont pas les acteurs, la méthode COUET, mais ils ne risquent rien (quoique... visionner la vidéo en fin d'article!) car, pour eux, le fromage est trop bon...

 

C'est à nous de réagir, et quand je dis « NOUS », c'est le peuple de FRANCE et non pas ces Énarques qui nous prennent pour des débiles incapables de comprendre comment « ça » fonctionne et qui, dans leur égoïsme crasse, n'ont surtout pas envie que ça change et nous enfument en permanence depuis les années 80 ! Pour eux, pourvu que ça dure... (Cliquer sur ce lien vous rafraîchira la mémoire !) 

 

Il est temps de nous réapproprier notre démocratie

et réagissons avant mai 2017 !  

 

Pour mémoire, vous avez certainement au moins une fois visionné cette interview de 32 secondes accordée en 1989 par je jeune député François HOLLANDE quant à son poste à la Cour des Comptes... Il parait qu'il est toujours inscrit comme fonctionnaire de cette administration bien qu'il ait demandé à ses ministres successifs de se mettre en disponibilité de leurs fonctions lorsqu'ils étaient nommés, « Moi, Président » s'est seulement mis en détachement... ça change tout !... « Fais ce que je dis, mais surtout pas ce que je fais! »

 


 

Cela dit, sans vouloir polémiquer et sans acrimonie aucune, mais juste pour vous rafraîchir la mémoire, voici quelques extraits d'interviews du même député François HOLLANDE devenu « Moi, Président »... C'est du Grand N'Importe Quoi ! Ces politiques qu'ils soient de gauche, qu'ils soient de droite, n'ont aucun scrupule à promettre n'importe quoi puisqu'ils ne tiennent pas leurs engagements ! Arrêtons de leur faire confiance et prenons notre destin en main dès 2017 !

 


 

Au mois d'Avril, j'avais publié un article sur ce même blog que vous trouverez ci-dessous. Un de mes fils vient de me faire passer un article que vient de publier "NEWS REPUBLIC" ( Vous pouvez le visionner en cliquant iciet qui donne un sondage curieux qui pourrait donner foi à ce rève qu'avec deux journalistes de renom, je faisais en avril... Je me permet de le copier-coller in extenso ci-après, car il est significatif et ne fait que conforter mon rêve !

 

Christine Lagarde Ankara.JPG

 

Je cite, mot pour mot le résultat de ce sondage qui date de septembre 2015 seulement : « La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde ferait pour 50% des Français une bonne (34%) ou même très bonne (16%) présidente de la République, selon un sondage Harris Interactive à paraître dans le magazine La Parisienne de septembre.

 

Mme Lagarde est suivie dans ce classement par la maire PS de Lille Martine Aubry (40% jugeant qu'elle ferait une bonne présidente - y en a qui n'ont même plus en mémoire la catastrophe économique qu'ont représenté les 35 h... dans une région où en 2016 on en est arrivé à obliger les fonctionnaires du Conseil Régional à faire 35 h au lieu de 33 h, et ils osent se rebeller !), la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal (36%) et la maire PS de Paris Anne Hidalgo (32%).

 

Marine Le Pen (24%) arrive en 8e position, juste derrière la ministre de la Justice Christiane Taubira (26%) et devant la vice-présidente du parti Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet (22%).

 

Autre enseignement de ce sondage: la quasi-totalité des Français (94%) serait prête à élire une femme présidente de la République, 6% y étant opposés.

 

Cette enquête révèle d'ailleurs que les femmes politiques bénéficient d'une meilleure image que les hommes dans plusieurs domaines.

 

Elles sont notamment jugées meilleures en termes de capacité d'écoute (55% contre 2% pour les hommes, 43% les jugeant à égalité), perçues comme plus courageuses (34% contre 6%), plus aptes à tenir leurs engagements (33% contre 3%) et capables d'une meilleure compréhension des préoccupations des Français (38% contre 2%). »

 

Sondage réalisé en ligne du 28 au 30 juillet 2015 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatives de la population de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

________________________  

 

VOICI ENFIN MON RÊVE...

 

Il résulte de l'interview accordé à un petit parterre de journalistes qui demandaient à Christine LAGARDE ce qu'elle, en tant que Présidente du FMI, préconiserait si elle avait à traiter le cas de la France comme elle doit traiter les quelques pays Africains ou de l'Est qui font appel au fond monétaire, afin de diminuer la dette de la France voire de la rembourser dans les 7 ans qui suivraient sa prise de pouvoir si elle avait à en assurer la gestion :

 

Dès son entrée en fonction, le 20 mai 2017, la nouvelle Présidente annoncera un référendum immédiat sur son plan de 10 « mesures fondatrices pour la France ».

 

Les premières mesures proposées par la nouvelle Présidente remettent en cause le modèle économique et social français.

 

Le plan de la Présidente est entièrement basé sur la remise en cause complète du « modèle économique et social français » dans le cadre d'une « révolution pacifique ».

 

L'ancienne directrice du FMI* l'avait déjà présenté dans ses grandes lignes avant son élection, lors d'un discours au Havre qui avait frappé les esprits et qu'elle avait conclu ainsi: « Le temps est venu pour les politiques de prendre du recul et de laisser les économistes faire le travail ».

 

Les Français savent ce qui les attend.

 

Ils savent aussi qu'ils seront consultés par référendum dans trois semaines pour accepter ou refuser les 10 points de la première étape du plan Lagarde*.

 

Puis un second référendum en novembre 2017 leur permettra de valider ou non les 10 points suivants et ainsi de suite, au moins une fois par an, jusqu'à ce que le pays soit tiré d'affaire.

 

 

 

Les 10 points du premier référendum sont les suivants :

 

1. Suppression des départements et des cantons ainsi que, par des fusions, des 19900 communes de moins de 500 habitants (dans lesquelles on ne compte que 6,9 % de la population française).

 

2. Le Sénat et le Conseil économique et social fusionnent et le total des « nouveaux sénateurs » est ramené à 200 au maximum.

Pour l'Assemblée nationale, le nombre des députés est diminué de moitié et réduit de 577 à 280.

 

3. Les hommes et les femmes politiques deviennent inéligibles à vie en cas d'inculpation pénale (avec retour possible si l'inculpation ne donne pas lieu à condamnation) et plus aucun cumul des mandats n'est autorisé. Les fonctionnaires devront avoir démissionné de la fonction publique, sans retour possible, avant de pouvoir occuper un poste électif ou officiel rémunéré.

 

4. Les budgets annuels ne pourront plus être en déficit et le Parlement réuni en Congrès une fois par an procèdera aux arbitrages si nécessaire.

 

5. Le statut des fonctionnaires de 1946 est aboli. Des exceptions sont prévues pour les missions régaliennes.

Tous les recrutements dans la fonction publique sont supprimés pendant 5 ans, sauf cas particuliers qui devront être cautionnés par un ministre d'État.

 

6. Les régimes spéciaux de retraite sont supprimés.

 

7. Le droit de grève est suspendu pendant 5 ans pour tous les salariés payés par des fonds publics, qu'ils bénéficient ou non du statut de fonctionnaire.

Pour les autres salariés, ce droit est strictement encadré et toutes les subventions publiques à des syndicats sont interdites sous quelque forme que ce soit.

 

8. Un contrat de travail unique est institué avec une période d'essai de 3 mois, renouvelable 3 fois.

 

9. Les diverses lois sur les 35 heures et les RTT sont abolies. Le smic est supprimé. L'application du Code du travail est suspendue jusqu'à sa complète réécriture sur moins de 100 pages, laquelle devra être terminée avant le 31 décembre 2017.

 

10. Un « blocage » fiscal est institué pendant 3 ans et plus aucun impôt ni aucune taxe ne seront créés ou augmentés, excepté la TVA et la CSG, et exclusivement en cas de force majeure.

Les 179 « petites taxes » dont le rendement est inférieur à 100 millions d'euros sont supprimées, ainsi que l'ISF, les droits de succession en ligne directe et la majorité des niches fiscales.

Tous les salariés à temps complet, sans exception, sont assujettis à l'impôt sur le revenu, avec prélèvement à la source.

 

Après ces 10 mesures « fondatrices pour la France », la présidente Lagarde annonce qu'elle suspend le poste de Premier ministre et que le gouvernement de crise qu'elle va présider sera constitué de 4 ministres d'État (Intérieur, Extérieur, Économie et Social), assistés de 12 ministres avec des cabinets réduits et des « comités de conseillers » composés pour une première moitié de hauts fonctionnaires et, pour l'autre moitié, d'entrepreneurs, réunis sous la direction effective d'un membre éminent de la « société civile ».

 

De plus, elle crée un « Comité des Premiers », composé de tous les anciens Premiers ministres qui accepteront de l'aider et qui se réunira chaque semaine à l'Élysée, sous présidence tournante.

 

Christine Lagarde prononce son discours d'investiture devant les corps constitués, quelques invités et la presse internationale. En plus des chaînes françaises, de nombreuses télés étrangères le retransmettent en direct, particulièrement en Belgique, en Allemagne et aux États-Unis.

 

Après avoir remercié « tous les Français » qui l'ont élue et tous ses « compagnons de route » qui l'ont aidée à mettre au point son « plan de la dernière chance » dont elle rappelle les grandes lignes, la nouvelle présidente déclare, très émue : « Pour en terminer, mes chers concitoyens, je voudrais rendre hommage à un géant de l'humanité que je vénère particulièrement depuis toujours, Abraham Lincoln, ancien président des États-Unis d'Amérique, qui prononça en 1860 devant le Congrès ces mots que je souhaite répéter ici avec ferveur :

 

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne,

Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort,

Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur,

Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes,

Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche,

Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez,

Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance,

Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu'ils devraient faire eux-mêmes.

 

Un tonnerre d'applaudissements scanda la fin de ces paroles historiques et il n'y eut plus aucun doute pour personne : une nouvelle ère venait enfin de s'ouvrir.

 

 

 
En attendant de réver un peu, voici quelques vérités dénoncées au Parlement Européen

par un discours enflammé de l'eurodéputé Godfrey Bloom.

« ... quand les gens se seront vraiment rendu-compte de qui vous êtes,

il ne leur faudra pas longtemps pour prendre cette Chambre d'assaut,

et vous pendre. Et ils auront raison... »

 

 Christine_LAGARDE.jpg

 

* Et pourquoi pas Christine LAGARDE ?

Hélas, elle vient d'annoncer qu'elle ne le souhaitait pas,

et va poursuivre son action au FMI pour un nouveau mandat de 5 ans

 

 

PS : Avril 2016 - Curieusement, Jacques ATTALI vient de publier un ouvrage intitulé « 100 JOURS POUR QUE LA FRANCE RÉUSSISSE » (cliquer ici pour prendre connaissance du résumé que j'en ai publié) dans lequel on retrouve en partie ce qui précède... Il faut absolument que l'idée fasse son chemin jusqu'à ce que nous, Français, nous puissions exiger d'un futur candidat qu'il s'engage formellement sur ces propositions sans quoi il ne peut être candidat ! Alors, ne vous laissez surtout pas enfumer par les diversions en tous genres entre temps, telles que les primaires qu'elles soient d'un bord ou de l'autre... laissez-les se déchirer et préparons l'avenir, le NÔTRE, pas le leur !

 

NOTA BENE : Cet article et ses pièces jointes sont destinés à leur seul destinataire, mais sont authentiques ! Si vous le receviez par erreur, merci d'en prévenir l'expéditeur et de procéder à la destruction de l'ensemble des éléments reçus, dont vous ne devez faire aucun usage .

 


 



28/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres