LES ABEILLES, UN ENJEU MONDIAL POUR L'AVENIR DE L'HUMANITE

Apis_romana.jpg

Une abeille romaine figurant sur un chapiteau corinthien du palais Barbérini à Rome. 

 

Depuis mon adolescence, j'ai toujours eu un attrait particulier pour les abeilles... Une de mes cousines, Jacqueline DALLE, après avoir voulu en faire son métier (elle avait fait une formation d'apicultrice dans une école spécialisée d'Alès dans les Cevennes), et après avoir exploité une vingtaine de ruches dans la région Lyonnaise, qu'elle avait placées dans les jardins de ses amis, les a abandonnées et me les a offertes.

 

En effet, pour exploiter des ruches de façon efficace, il faut être à demeure, les visiter avec constance presque tous les jours pour en surveiller l'évolution et pouvoir intervenir quand c'est utile! 

 

Ma vie professionnelle eclectique et mouvementée ne m'a plus jamais permis de les exploiter mais j'en avais conservé trois qui m'ont suivi conscieusement à chaque déménagement jusqu'en 2011 où nous avons pu les repeupler en les installant au milieu des champs de lavande dans le parc des parents de Philippe, le mari de notre petite voisine et amie Coralie LETELLIER au pieds du Luberon dans le magnifique village des Taillades...

 

Si vous voulez visiter le village des Taillades, cliquez sur l'image et vous découvrirez

un paysage merveilleux grâce à un montage de Marie-Jo (en lecture seulement).

 

La saison 2011 a donné une première, mais piètre récolte de miel de lavande, mais Philippe est arrivé à diviser quelques colonnies et la production de l'année 2012 a été plus satisfaisante sans commune mesure avec celle de cette première récolte ! 

 

Et quand mes copains me demandent comment on fait, j'en ai pour un bon moment à le leur raconter.

 

C'est pourquoi j'ai eu l'idée de faire un montage Powerpoint assorti de quelques vidéo professionnelles pour l'expliquer par l'image. Quelques belles photos sont plus éloquentes qu'un long bla-bla-bla...

  Alors, vous n'avez qu'à cliquer ici pour visiter mes ruches!

 

 

Ou mieux encore, cliquer ici pour visionner l'article

que j'ai rédigé cet été sur ce merveilleux insecte.  


 


 

DERNIERE HEURE : je suis allé, samedi 16 février 2013, voir le film documentaire du réalisateur Suisse Allemand Marcus IMHOFF et surtout assister à la 1ère conférence qu’il a donnée en France quant à son film intitulé « Des Abeilles et des Hommes ».

 

 

Marcus a choisi Avignon parce qu’il y a, en région PACA, une forte concentration d’apiculteurs professionnels et amateurs (dont je suis !) et il voulait tester « on live » son aptitude à répondre aux questions des intervenants après la projection de son film.

 

En ce qui me concerne, en entendant les applaudissements de la salle à l'issue de sa conférence, il n'aura aucun mal à convaincre. Reste maintenant à diffuser au maximum d'interlocuteurs, le message qu'il a su si bien faire passer à quelques spécialistes convaincus ! JE SUIS SÛR QU'APRES LA LECTURE DE CET ARTICLE, VOUS POURREZ TRANSMETTRE LE MESSAGE DE L'ENJEU... et n'hésitez surtout pas à aller voir ce film, c'est un fabuleux documentaire sur les abeilles !

 

 

En effet, le cinéma UTOPIA d’Avignon lui a servi de test avant une autre série de conférences à Paris et en province dont la première se fera au Palais des Beaux Arts à Paris le 17 mars 2013 à 15h00 en présence du Ministre Français de l’Agriculture a-t’il tenu à souligner avec amertume, parce que lorsqu’il a présenté son film en Allemagne, a-t’il expliqué, aucun « officiel » du ministère de l’Agriculture n’avait daigné se déplacer !

 

A l’UTOPIA hier, Marcus était comblé devant un parterre d’une majorité d’apiculteurs.

 

En anglais, il a titré son film de façon bien plus explicite « MORE THAN HONEY », un petit clin d’œil réprobateur vis-à-vis des Américains qui sont en train de modifier consciemment et bêtement pour des raisons de « money » l’environnement de l’homme par son appât du gain, mais on y reviendra plus loin.

 

Voici un interview exclusif que Marcus avait déjà enregistré et m'a indiqué pouvoir publier :

 

 
 

Le film démarre avec la naissance d'une reine. Au royaume fabuleux des abeilles, dans la pénombre, une étroite pyramide, décapitée par des abeilles affairées, s'ouvre peu à peu : la reine sort lentement de son sarcophage doré...

 

 

Plus tard, elle s'envolera vers le soleil, suivie par un essaim de faux bourdons. C'est là son vol nuptial pendant lequel une bonne vingtaine de mâles vont la féconder pour lui permettre plus tard de pondre environ 2000 oeufs fécondés par jour qui donneront chacun naissance à une nouvelle ouvrière.

 

 

Après chaque accouplement avec la reine, qui se fait en vol, le mâle tombe du ciel, raide mort. Bon, finalement je n'envie pas ces mâles ! Vous pourrez observer cette extraordinnaire séquence dans la vidéo de présentation du film qui suit !

 

Marcus et son équipe est arrivé à filmer ces deux instants qui ne durent que quelques secondes avec des caméras très sophistiquées qui tournent à 300 images secondes c'est à dire 12 fois plus vite qu'une caméra ordinaire ce qui est habituellement amplement suffisant pour l’œil humain en s'aidant de petits hélicoptères en modèle réduit téléguidés.

 

C’est époustouflant !

 

 

De retour dans la chaude obscurité du nid, les autres abeilles tournoient autour de leur reine, font sa toilette, la nourrissent : la reine s'installe pour pondre des œufs (jusqu'à 2000 par jour)... Les images sont magnifiques, on a le sentiment de voir la nature nourricière à l'œuvre... Vision sublime des sommets des Alpes tandis qu'un vieil homme suisse raconte l'histoire d'une lignée d'apiculteurs, la sienne!...

 

Mais on est brutalement tiré de nos fantasmes de nature vierge et bienfaisante par la main brutale de l'homme, qui d'ailleurs est ici successivement:

 

1) Celle d'un Industriel agricole Calfornien, fier de nous annoncer qu'il fait des millions de dollars avec la culture de l'Amandier (tiens donc!) qui représente pour lui, Américain, une manne extraordinnaire puisque son entreprise, la « Paramount » fournit à elle seule 80% de la production mondiale d'amandes commercialisées!...

 

2) puis celle d'une femme autrichienne, qui s'empare de la royale pondeuse et lui fend l'aile en deux : « Une reine fécondée rapporte en moyenne 200 euros, le marché des reines de pure race est important : je vends les miennes dans plus de 58 pays du monde » dit-elle avec gourmandise, en la glissant dans une petite cage en plastique qu'elle expédie vers les USA.

 

C’est que, depuis des années, les abeilles meurent un peu partout dans le monde à cause de l'usage intensif des pesticides et de l'agriculture industrielle : « Si l'abeille disparaissait de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre. Sans abeille, plus de pollinisation... et plus d'humains » disait le vénéré Einstein.

 

Mais ce qu'il ne savait pas, c'est l'incroyable capacité de l'homme à exploiter jusqu'à la dernière goutte les malheurs qu'il génère : les abeilles disparaissent ?

 

Qu'à cela ne tienne, l'homme trouve les moyens d'en tirer profit. On fait de leur élevage une industrie, on les propulse par cages pleines à travers toute la planète pour les déverser par millions sur des milliers d'hectares de fleurs roses (la Californie fournit 80% de la production d'amandes du monde entier), ou sur des champs de colza dont l'immensité se perd à l'horizon et où elles accomplissent sans relâche leur boulot de pollinisatrices imperturbables.

 

On tripatouille les abeilles en laboratoire pour en tirer le plus grand rendement, mais ce faisant on les affaiblit, on favorise l'apparition de maladies qui les tuent chaque jour un peu plus, on provoque de nouvelles espèces à force de multiplier les croisements (voire l'abeille tueuse, issue d'un accident de laboratoire au Brésil où l’on essayait de faire des croisements entre l’abeille africaine qui résiste à la chaleur mais ne produit que le miel nécessaire à sa survie, et l’abeille européenne. Cette hybride est arrivé à peupler la totalité du continent sud-américain en faisant un génocide des abeilles européennes présentes sur le continent américain)...


Et elle étend encore son territoire puisqu’elle est arrivée cette année dans le sud des Etats-Unis via le Mexique !

 

Vous connaissez l'histoire : toujours cette vision à court terme qui fait que ceux qui tirent profit de la chose se moquent pas mal des conséquences sur la durée.

 

Dans un verger en Chine, Marcus a filmé un homme rapportant des caisses de petits sachets en plastique remplis d’une « poudre magique », le pollen, collecté par des milliers de petites mains humaines sur les fleurs...

 

Des centaines de personnes, en majorité des jeunes femmes, plus légères, sont installées dans les arbres, armées d'une baguette de bambou à laquelle a été fixée une petite touffe de duvet de poule : fleur par fleur, ces jeunes ouvrières déposent un petit nuage de pollen... En Chine, les abeilles ont déjà totalement disparu de plusieurs provinces. Mais combien faut-il de petites mains pour faire le travail des 50 000 abeilles que contient une seule ruche ?

 

Une lueur d'espoir surgit avec l'apiculture en Australie où les abeilles sont actuellement encore protégées, ici même, en France, les apiculteurs ne cessent de se mobiliser pour défendre un métier aussi beau que précieux.

 

Marcus et son équipe sont arrivé à repérer autour d'un essain les quelques abeilles éclaireuses qui vont chercher où va pouvoir s'installer l'essaim (i.e. une anfractuosité de rocher, un arbre creux, si un observateur n'a pas eu le réflexe de prévenir un apiculteur ou les pompiers pour aller le récupèrer...) en fixant un minuscule radar miniature au thorax de ces éclaireuses et vont ainsi pouvoir les suivre pour essayer de percer leur motivation et les paramètres de leurs recherches.

 

Sachez qu'une abeille peut parcourir de 3 à 4 Km depuis sa ruche ou son essaim sans risquer de se perdre!.

 

Voici l'une d'elles photographiée en plein vol, que l'équipe de Marcus a réussi à suivre jusqu'à l'endroit où l'essaim dont elle fait partie va se réfugier après qu'elle soit retourné pour expliquer à ses congénères où elle préconise de se réfugier (cf. dans mon montage Powerpoint la danse de l'ouvrière éclaireuse qui dodeline de son abdomen pour expliquer à ses congénères où elle a trouvé telle source de pollen ou tel champ de fleurs!)

 

Bravo les artistes !

 

 

Au congrès international des spécialistes de l'apiculture, « Apimondia », qui a eu lieu en 2009 à Montpellier, scientifiques, apiculteurs, industriels du monde entier se sont renvoyé la balle en rejettant leur part de responsabilité de la mort des abeilles : fragilisées par l'élevage poussé à l'extrême, l'abus d'OGM, les voyages, les virus, les médicaments employés pour combattre les parasites, les pesticides... les abeilles n'en finissent pas de mourir.

 

Le dernier congrès qui a eu lieu en 2011 à Buenos Aires a fait prendre conscience au monde de la catastrophe qui nous guette, mais nous avons encore beaucoup d'efforts à faire avant d'arriver au consensus !

 

Le prochain congrès « APIMONDIA » aura lieu en septembre 2013 à Kiev en Ukraine, au moment même où à la demande de la Grande-Bretagne qui ne doute vraiment de rien, les autorités Européennes sont en passe de ré-autoriser l'usage des farines animales pour l'alimentation des poissons d'élevage, des porcs et des volailles, oubliant un peu vite que le problème de la vache folle est parti de ce même membre frileux de l'Europe, et tous les apiculteurs du monde espèrent bien que cette fois-ci les hommes se montreront enfin raisonnables et déterminés à changer les choses en ne se laissant pas influencer par le lobby financier et industriel !

 

Un homme se tourne vers le public : « parler d'une maladie d'un type nouveau est absurde : la maladie, c'est nous ! ». Vous l'aurez compris : le film est passionnant, et essentiel, et je vous engage vivement à le voir, le soutenir et le promouvoir auprès de vos proches !

 

 

 

Pour compléter, j'ai rajouté trois petits montages vidéo « dailymotion » pour expliquer:

1 - Le rôle trés important des abeilles dans la pollinisation des fleurs et donc des arbres à fruits de façon à savoir « comment ça marche » pour que vous comprenniez l'importance des abeilles dans notre vie d'hommes: plus d'abeilles...

 

 

 

 

2 - Comment se récolte le miel (émission de télévision trés bien faite)

 

 

 

3 - Comment travaille l'apiculteur.

 

 

En espèrant que nous avons pu vous en apprendre plus sur ce monde merveilleux des abeilles ! N'hésitez pas à nous poser vos questions en cliquant sur « Commentaires »

 


 



24/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres